barbarie

Publié le 31 Mai 2013

 

aliascaracallajulessadoughi.jpg

Alias Caracalla, au coeur de la résistance,

d'après le récit de Daniel Cordier

 

 

Conrad Beck - Trois épigrammes pour violoncelle solo

 

 

Dans le post-scriptum d'un courriel, la sœur américaine de Gabriel lui a demandé si nous avions manifesté pour le mariage gay, et ce qu’il en pensait, car elle n’a « jamais compris où était le problème ».

 

« Normal que tu n'y aies rien compris à ce tollé qu'a provoqué le mariage homo, lui a répondu Gabriel. Je crois que beaucoup n'y ont pas compris grand chose. Il y a surtout l'agacement d'une frange de la population (minoritaire au demeurant contrairement à ce qu'elle pense) qui refuse d'admettre qu'elle est gouvernée par la gauche (du reste molle !) et qui pense que ses valeurs (plutôt rances) valent mieux que celles d'une majorité de la société. Jusqu'à ce suicide pathétique d'un vieux con militant d'extrême droite sur le parvis de Notre Dame : quelle forfanterie de s'ériger en victime ultime de cette loi (il m'a fait penser aux terroristes islamistes, à la différence près tout de même qu'il n'a pas tué alentour).

Bon débarras : lorsque l'on a appris cela à la radio avec Tom, on s'est pris à rêver qu’il fasse des émules... »

 

Avant de s’exploser la gueule au pistolet automatique, cette  personnalité de la droite radicale, avait posté un dernier billet sur son blog dénonçant une fois de plus la «loi infâme» qui ouvrait le mariage aux couples homosexuels pour aussitôt après alerter (encore une dernière fois) « d’un péril autrement catastrophique pour l’avenir » : la perspective de prise de pouvoir par les islamistes en France et en Europe rendue probable grâce aux « politiciens et gouvernements de tous les partis (sauf le FN), ainsi que le patronat et l’Église » qui « depuis 40 ans » ont tout fait pour accélérer « par tous les moyens l’immigration afro-maghrébine ».

 

 

lavied-adeled-abdellatifkechiche.jpg

La vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche, palme d'or 2013

 

 

En démocratie, il est deux libertés fondamentales qui sont la liberté d’opinion et la liberté d’expression (lesquelles incluent la liberté religieuse). A chacun donc ses combats, ses passions, ses phobies, ses haines, ses obsessions, ses vérités, y compris celle de se prendre pour le Christ sauveur et de penser avoir raison contre tous.

Toutefois, l’antienne de « l’invasion migratoire », en désignant l’étranger comme bouc-émissaire de nos maux, on le sait, conduit inexorablement à la haine, à la violence et à la mort à laquelle les populations cherchent normalement à échapper en société. Pour cette raison mais aussi par respect dû à tout individu quelle que soit son origine ou sa religion,les démocraties, fondées sur « les droits de l’homme », notamment européennes se sont toutes dotées de lois limitant ces libertés politiques fondamentales, en poursuivant les auteurs de propos racistes et xénophobes.

 

L’avènement du Web 2.0 autorisant tout un chacun, souvent masqué par un pseudo, à publier ses opinions, la vigueur de l’Islam radical, et un monde occidental en crise profonde favorisant la désignation de boucs-émissaires, imposent une vigilance nouvelle bien plus grande.

Ainsi, réseaux sociaux et plateformes de blogs ont inscrits dans leurs "conditions d'utilisation", l'interdiction de publier de contenus "manifestement illicites", incitant "à la haine, à la violence, [...] au racisme, à l'antisémitisme, à la xénophobie, à l’homophobie", et faisant "l'apologie des crimes de guerre ou des crimes contre l'humanité". Ils offrent la possibilité de collaborer au respect de la loi en faisant un signalement (le « signaler un abus » inscrit en bas de chaque page sur les blogs de cette plateforme).

 

 

Trnopolje concentration camp Bosnia summer 1992

Nettoyage ethnique

Trnopolje camp de concentration (Bosnie été 1992)

 

 

massacre de Srebrenica

6 à 8000 hommes et adolescents bosniaques ("musulmans")

massacrés à Srebrenica (Bosnie - juillet 1995)

 

Rappeler la prohibition des propos publics et publications xénophobes, n’interdit pas de penser les problèmes posés par les mouvements migratoires pour les pays d’accueil (mais aussi, on l’oublie souvent, pour les pays d’émigration : la plupart du temps, ils perdent leurs meilleurs éléments), ni d’agir pour définir des politiques d’immigration pragmatiques respectant la dignité humaine, ni enfin de savoir considérer l’immigration comme opportunité pour le pays d’accueil.

 

Car enfin, que prônent tous les croisés de cette sottise de «grand remplacement » ? Réquisitionner les moyens de transports collectifs internationaux pour renvoyer tous les étrangers (dont le retour est accepté par leur pays d’origine) ? Mais bon sang, comme c’est bien sûr !  Pourquoi, n’y a-t-on pas pensé plus tôt ?

Las, dès 1986, Pasqua et son acolyte Pandraud organisaient les premiers charters, et les expulsions n’allaient-elles pas bon train sous Sarkozy grâce au boulot de ses sbires Besson-Guéant-Hortefeux ?

De toute évidence, ça ne saurait suffire pour les hérauts du péril étranger. Convient-il alors de passer désormais aux phases ratonnades, guerre civile, nettoyage ethnique et déportation (Oups ! On a pendu Eichman).

 

Vous pourrez trouver les deux premières « phases » dans les commentaires de cet article, et la troisième dans l’article suivant.[1]

 


[1] Bien que répugnant par principe au procédé, j’ai cliqué pour la 1ère fois sur « signaler un abus », le seul retour que j’ai eu, fut un courriel de l’auteur du blog à qui Overblog avait donné mon adresse email afin que je m’expliquasse sur le caractère « litigieux » du contenu.

Je me suis étonné de la procédure sur un formulaire destiné au service juridique d’Overblog, en lui disant que toutes proportions gardées, c’était comme si la police donnait au maquereau le nom de la pute qui l’avait dénoncé pour proxénétisme, pour qu’il voit avec elle si il y avait proxénétisme ou non.

Je n'ai pas eu de réponse.

 

L’ahurissant de l’histoire, c’est que l’auteur du blog sur lequel se déploient ces propos est « gay »... Une fois de plus, je ne parviens vraiment pas à concevoir qu’un homo normalement informé, cultivé et ne vivant pas au milieu d’un Bronx, préfère se faire le porte-voix d’une haine des étrangers aussi irresponsable que périlleuse, plutôt que de garder avec sagesse pour lui ses pensées-réflexes xénophobes.

 

rainer-fetting3.jpg

Rainer Fetting

découvert dans la librairie de la Berlinische Galerie

 

P.S. En ce moment à München en Allemagne, s’est ouvert le procès d’un groupuscule néo-nazi. Dans le box des accusés, une seule survivante, qui aura à répondre de dix meurtres entre 2000 et 2007, dont neuf à caractère raciste visant essentiellement des personnes turques ou d'origine turque.

 

 

Comment Twitter et Facebook américanisent la liberté d'expression

(oct. 2012)

 

Racisme, xénophobie et antisémitisme

en 2012 

une nouvelle montée des actes et menaces à caractère raciste, xénophobe et antisémite 

 

En lien :

Diversité et actualité du populisme en Europe

 

Mon vieux Joseph de Georges Moustaki

 

Voir les commentaires

Rédigé par Thomas Querqy

Publié dans #homophobie, #culture gay, #vivre ensemble, #barbarie

Repost0