Publié le 19 Novembre 2012

ottodixexoticbrothel1922

 

Otto Dix Bordel exotique 1922

 

 

La vierge des tueurs de Barbet Schroeder (2000)

 

 

« O tempora, o mores » Cicéron

 

Najat Vallaud-Belkacem avait vraiment tout pour me plaire. Grâce à l’article de Wikipédia qui lui est consacré, j’apprends qu’elle est issue d’une famille marocaine de sept enfants, et qu’elle quitta son bled à l’âge de 5 ans pour rejoindre à Amiens son père ouvrier dans le bâtiment.

Après ses études à Sciences Po Paris et une licence de droit, elle intégra pour peu de temps un cabinet parisien d'avocats avant de se consacrer à plein temps à la politique, via le parti socialiste. 

Elle s’y est faite remarquer par son engagement sur les questions d’intégration et d’égalité de chances pour les jeunes issus de l’immigration, et plus encore sur  l'égalité des droits pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT), ainsi que sur les questions de bioéthique.

Par conséquent, avec la gauche, c’est aussi un petit peu à elle que l’on doit la fin d’une discrimination, le vote prochain d’une loi établissant le droit au mariage pour les homos et des dispositions à discuter sur l’homo parentalité.

 

paulcadmusfinistère1952

 

Paul Cadmus Finistère 1952

 

Comme je ne suis pas du genre ingrat et qu’en bonus, Najat est mignonne comme un cœur, j’étais vraiment prêt à l’aimer et à dire plein de bien d’elle.... Jusqu’à ce qu’elle devienne « Ministre des Droits de la femme » (C’est ainsi que je la remarquai) et qu’elle déclare son objectif de faire disparaître la prostitution en supprimant le délit de racolage passif instauré par Sarkozy (on s’en réjouit) et en poursuivant les clients, vieille marotte de la plupart des féministes qui considèrent toutes les prostituées comme des victimes que l’Etat doit protéger.

 

Cette criminalisation du sexe tarifé pousserait un cran plus loin la « politique sécuritaire » du précédent gouvernement, à l’exact opposé de la politique des socialistes durant les années 80, sans jamais atteindre ses objectifs même si...

 

 

 

Tenue de soirée de Bertrand Blier

 

 

... Elle est séduisante, cette idée pompée sur les lois suédoise ou norvégienne, et ovationnée en France par des associations féministes. Oui, mais alors pourquoi certaines études, menées en Norvège et en Suède, pointent-elles l’hypocrisie de la mesure ? Pourquoi montrent-elles que, si la prostitution de rue a diminué du tiers, voire de la moitié, celle des salons, de l’Internet et du téléphone s’est généralisée ? Pourquoi disent-elles qu’au large des côtes voguent des bateaux remplis de prostitués, hors d’atteinte des flics, mais pas des clients ? Pourquoi y relève-t-on que « la clandestinité a comme toujours engendré plus de violence » ?

C’est marrant, c’est exactement ce que dénoncent des associations en France à propos de la loi sur le racolage. « Plus les prostitués sont obligés de se cacher, plus grands sont pour eux les dangers. » Et pourquoi ne pas écouter les « travailleurs du sexe, qui revendiquent « leur liberté à disposer de leurs corps »[1] et réclament « le respect de la parole des premiers concernés » ?

Ceux-là vous diront que l’urgence serait de lutter avec férocité contre les réseaux mafieux, de protéger les vraies victimes de trafics, plutôt que d’emmerder des adultes consentants - clients ou putes  qui, dans un monde où tout se vend, choisissent les rapports sexuels tarifés.

Mais sans doute faudra-t-il, pour y voir clair, attendre que la ministre organise sur ce sujet bouillant « sa conférence de consensus », montrant qu’au moins elle sait choisir ses mots, et sans jeu de mots.

 

Droit aux putes  par D. S. pour le Canard enchaîné du 27/6/2012

 

[1] NDR Le site du Ministère des Droits de la femme, http://femmes.gouv.fr/,  comporte un chapitre intitulé « droit à disposer de son corps » (sic).

 

 

alessio-boni

 

Alessio Boni

 

 

Plutôt qu’un « consensus », en ces temps d’indigence des pouvoirs publics, je me demande si la gauche au pouvoir ne serait pas plus inspirée en redéployant les moyens alloués au « Ministère des Droits de femmes » (rien que le traitement de la ministre, c’est 10 000 ou 14 000 euros par mois d’économies) pour réduire le nombre de personnes (et pas seulement les femmes et les enfants) contraintes de passer leur nuit sur le trottoir.

 

 Patrick Zachmann Bangkok. Quartier de Soï Cow Boy. 1991  Prostitués au Super Rexbar
Patrick Zachmann Bangkok. Quartier de Soï Cow Boy. 1991 Prostitués au Super Rexbar

 

 


 

 Doubles vies d'Hervé Latapie

 

NGT /  Le plus vieux métier du monde et la fessée bientôt abolis

NGT / Mariés, salle des pas perdus

 

Vintage 1900 : Au bordel

 


 

 

 

1972 Lou Reed Walk on the wild side (traduction)

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Thomas Querqy

Publié dans #politique, #XX, #sex, #idéologie

Repost0