addiction

Publié le 14 Avril 2021

Carnaval à Marseille 21 mars 2021 - Photo Christophe Simon / AFP

Carnaval à Marseille 21 mars 2021 - Photo Christophe Simon / AFP

À Marseille, un carnaval non-autorisé rassemble environ 6 500 personnes sans mesures anti-Covid

Le Covid-19 n’est exceptionnel ni par son infectiosité ni par sa létalité. (...) Le caractère unique de la situation actuelle ne tient donc pas tant à la maladie elle-même qu’à la réponse qui lui a été apportée.

Didier Fassin

La réalité n’est qu’un point de vue.

Philip K. Dick

Au bois de la Cambre à Bruxelles jeudi 1-4-2021 Photo Marin Driguez

Au bois de la Cambre à Bruxelles jeudi 1-4-2021 Photo Marin Driguez

 

Maintenant que je savais où nous ferions sur l’île notre test PCR à 90 euros exigé pour le retour en France, je pouvais commencer à réserver les nuitées dans les hôtels repérés un an auparavant. Pour la première réservation, le numéro de passeport était requis. Quand je signalai à Gabriel ce que j’étais en train de faire, il ôta son casque-micro des oreilles et me dit : « tu devrais attendre mercredi, Macron va faire une déclaration et j’ai entendu ce matin que ça puait le gros reconfinement» Flagrant délit de déni ! Bien que la chose fut réclamée à cor et à cri un peu partout, je continuai à m’accrocher à l’idée que nous pourrions de nouveau échapper à un plus grand enfermement. La Belgique venant d’annoncer son reconfinement avec interdiction des voyages non essentiels hors du pays jusqu'au 19 avril, la mort dans l’âme, je suspendis donc les réservations jusqu’à l’intervention télévisée de notre Président.

Ce mercredi 31 mars au soir, où Emmanuel Macron allait annoncer un nouveau train de mesures de réclusion, on n’avait jamais vu autant de monde batifoler le long du canal, de la place Stalingrad au parc de la Bergère de Bobigny. La douceur printanière et même les dernières recommandations anti-covid avaient poussé tout le monde dehors ; depuis peu, redoublant ma joie, les visages étaient réapparus et les masques mis en minorité. Pourtant, n’étions nous pas en Seine Saint Denis, dans le département qu’un article de la Stampa publié le lendemain dira « au bord du gouffre » à cause de la Covid-19 ?

En regard des discours alarmistes ayant conduit à reconfiner la France entière, toute cette vie bouillonnante, renforce encore le sentiment d’irréalité de la pandémie et de sa gestion, ou du moins l’idée de coexistence d’une réalité alternative (je lis du Philip K. Dick en ce moment), celle d’un monde où la Covid n’importe plus que pour ses « dommages collatéraux ». Pour la première fois, la chose est dite et écrite dans l’article de Luc Bronner sur la ville de Bondy en temps de Covid dans le quotidien Le Monde :

C’est le paradoxe de cette crise où les décès apparaissent sur des courbes alarmantes, et demeurent invisibles dans l’expérience sociale réelle des habitants. En 2020, la mairie a comptabilisé 350 morts sur la commune, trente de plus que la moyenne des cinq années précédentes. Les habitants citent le cas d’un professeur du lycée Jean-Renoir ou celui d’un employé municipal emporté pendant la première vague. Mais beaucoup ne connaissent pas de victimes directes. « C’est un ennemi invisible, confirme Vincent Duguet, président d’une association de locataires dans le quartier de La Noue-Caillet. Les malades sont confinés, donc on ne les voit pas. Les cas les plus graves sont à l’hôpital, et on ne les voit pas non plus. Quant à la mort, elle ne se voit pas depuis longtemps. [...]. »

Le Monde

Pripyat (Ukraine) Photo Jorge Franganillo

Pripyat (Ukraine) Photo Jorge Franganillo

Si un reconfinement du type de celui de mars 2020 était exclu, il ne restait guère de marges nouvelles de restrictions, à part la fermeture des écoles et la limitation des déplacements sur le territoire national et à l'étranger. Dans les 19 départements concernés par le reconfinement régional en vigueur depuis le lundi 29 mars, un seul cas de Covid dans une classe entraînait déjà sa fermeture, contre trois cas auparavant. Chez nous, cette dernière mesure a immédiatement provoqué la fermeture d’une classe et d’une demi-classe (nous travaillons en demi-jauge alternée tous les 15 jours pour les classes à effectif supérieur à 25) et il est permis de penser, qu’avec une règle aussi drastique, le lycée aurait été fermé en moins de deux semaines. Des enseignants et leurs syndicats ainsi que des parents d’élèves, à la suite d’épidémiologistes, de médecins hospitaliers et de certains élus locaux, se sont mis à réclamer la fermeture immédiate des classes,... que leur a accordé le Président, au moins pour deux semaines encadrant deux semaines de vacances avancées pour tous.

Comme le ministre de l’éducation nationale était carrément visé par une plainte du collectif d’enseignants des "stylos rouges" pour "mise en danger de la vie d'autrui" et l’accusation de "ne pas protéger les personnels en contact avec les enfants", pris d’un doute, j’ai tapé la requête « enseignants décédés du Covid-19 » dans le moteur de recherche le plus puissant : nulle trace d'hécatombe parmi les 866 483 enseignants, dans les résultats il est surtout question de 20 parents d’élèves morts au lycée de Drancy, information maintes fois répétée quand on fait une requête sur le sujet. Heureusement le jeune Victor Mérat recruté par le Figaro Étudiant depuis 2 mois, a fait son travail de journaliste : pas d’inquiétude non plus à avoir de ce côté, il s’agit d’une information non vérifiable, en particulier le degré de parenté avec les élèves et l’âge des victimes.

 

plutôt dormir
plutôt dormir

 

Dans Le Monde du 9 avril Elisabeth Pineau enfonce le clou : bien qu’exposés, les enseignants « se protègent bien » du Covid-19. Rien n’indique en outre que les collèges et lycées soient des amplificateurs de contamination, au pire, selon le dernier avis du Conseil scientifique, « la circulation du virus en milieu scolaire reflète celle qui est observée au sein de la collectivité ».

Ainsi, s’il y a plein de bonnes raisons de maintenir ouvertes les écoles, il n’y en a pas vraiment à appeler à leur fermeture, comme l’a pourtant fait Anne Hidalgo, en noircissant sans vergogne la situation à Paris en affirmant qu'«environ 20.000 élèves» n’étaient en ce moment «pas en classe, soit parce qu'ils étaient malades, soit parce que les classes étaient fermées», alors que la plupart des élèves étaient en général absents uniquement parce que « cas contact » voire testé positif, le plus souvent asymptomatique.

 

Michael Augusto "Un an de masque" : https://www.tiktok.com/@michaelaugustok/video/6939569132341857541?lang=fr&is_copy_url=0&is_from_webapp=v1&sender_device=pc&sender_web_id=6950923347727877638

Michael Augusto "Un an de masque" : https://www.tiktok.com/@michaelaugustok/video/6939569132341857541?lang=fr&is_copy_url=0&is_from_webapp=v1&sender_device=pc&sender_web_id=6950923347727877638

 

Quoi qu’il en soit, à partir du lundi 5 Avril, c’était reparti avec la « continuité pédagogique » du ministère, autrement dit l’obligation denseignement à distance à près de 13 millions d’enfants. Ça n’a pas manqué : les médias ont pu se faire l’écho de l’inaccessibilité de l’infrastructure pédagogique virtuelle mise à disposition par les pouvoirs publics  : saturation des ENT les mettant hors-service et accès impossible au service « Ma classe à la maison » du CNED (qui était mon plan B en cas de défaillance de lENT monlycee.net).

En revanche, peu d’entre eux n’ont eu l’idée de faire un nouveau sujet là-dessus en fin de semaine. C’est dommage car si l’on m’avait interrogé, j’aurais pu démentir les communiqués du ministère en disant que l’ENT a été hors service toute la semaine (quelques courtes fenêtres aléatoires de fonctionnement ne sont pas un « fonctionnement normal »). J’aurais pu aussi dire que le dysfonctionnement d’un ENT a privé ses utilisateurs non seulement de ses services mais aussi de tous les autres services pédagogiques auxquels il donne accès : Moodle académique, Pearltrees Education…. Quant à « Ma classe à la maison », sa nouvelle version avec « salle d’attente » pour les élèves ne me convenant pas, je l’ai dès mardi remplacée par une classe Zoom qui a parfaitement fonctionné. Pour autant, le dispositif pédagogique imposé ne nous a bien évidemment pas permis de faire avec un groupe tout ce qui l’avait été en classe avec l’autre, malgré l’hypercompétence du formateur qui venait de passer deux ans à étudier ces questions d’apprentissages médiatisés par des outils numériques.

 

Jason Eskenazi "Wonderland : a fairy tale of the soviet monolith"
Jason Eskenazi "Wonderland : a fairy tale of the soviet monolith"

 

Le Ministre avait imprudemment juré que ses troupes étaient prêtes. Furieux, il a commencé par accuser un hébergeur qui a aussitôt démenti, pour ensuite charger les départements (pour les collèges) et régions (pour les lycées) qui en ont la responsabilité. En ce qui concerne le service « ma classe à la maison » du CNED, Blanquer a évoqué "des attaques informatiques apparemment venues de l'étranger pour empêcher les serveurs de fonctionner", en fait de banales attaques par DDoS ("déni de service distribué"), consistant à rendre indisponible un service en saturant les serveurs de requêtes.

Quelle curieuse idée ces attaques ! Avec 12 millions d'élèves et près de 900.000 enseignants censés se connecter, l’indisponibilité était assurée sans malveillance aucune. De la même manière qu’on ne peut dimensionner le système hospitalier pour un état permanent de pandémie, on ne peut calibrer les capacités des serveurs de ces services pour un basculement de l’ensemble du système éducatif en distanciel. Et je n’aborde même pas le fait établi que l’école à la maison lors du premier confinement a été catastrophique, en particulier pour les élèves les plus fragiles.

Cette fiction d’enseignement à distance de masse et le déni de la réalité qu’elle implique, accentue encore à mon sentiment d’irréalité en ce temps de Covid 19.

 

Vuillemin "Quelques notions d'hygiène" dans Charlie Hebdo
Vuillemin "Quelques notions d'hygiène" dans Charlie Hebdo

 

De peur d’être sujet moi-même à un déni de réalité, j’essaie tant bien que mal de m’informer sur la dangerosité des nouveaux variants. Le variant anglais qui est désormais un bon petit français, s’il est incontestablement plus contagieux, est-il aussi plus létal ? Les études se contredisent, les deux dernières publiées lundi 12 avril dans The Lancet Infectious Diseases concluent que non.

Autre question récurrente : les patients en réanimation sont-ils vraiment de plus en plus jeunes ? Très légèrement.  Dans le point épidémiologique hebdomadaire du 08 avril 202, je relève toutefois : « Les personnes les plus affectées par l’épidémie restaient celles âgées de 65 ans et plus, ainsi que celles présentant des comorbidités, avec les taux d’hospitalisation et de décès les plus élevés. » Sur les comorbidités, dans la Dépêche du 14 mars, je note que 40 % des décès dus au Covid-19 et 47 % des patients occupant les lits de réanimations sont des personnes atteintes d’obésité.

 

"Les parisiens fuient en province" Dadou
"Les parisiens fuient en province" Dadou

 

Bref , rien de bien nouveau. Comme dans nos vies. Gabriel ne supportant plus son bureau à la maison où il est enfermé depuis septembre, m’a tout de suite dit oui pour aller profiter du printemps à la campagne en Ardèche, après être parvenu à reporter en mai deux jours de rendez-vous diplomatiques auxquels il devait participer. Dans le même ordre d’idée, mais aussi pour m’atteler à quelque chose de sensé dans une époque qui ne l’est pas, j’ai (de nouveau) arrêté de fumer, malgré l’avertissement de mon beau-frère : « Surtout pas maintenant, malheureux ! Fumer protège de la Covid»

L’appli Smokerstop que j’ai téléchargée, calcule plein de trucs qui te motivent quand tu t’en grillerais bien une, comme par exemple « 62 cigarettes non fumées depuis 8 jours 19 heures et 40 minutes », ou qu’il ne me reste plus qu’1 mois, 9 jours et 4 heures pour pouvoir retrouver mon regard de biche grâce à la régénération de mes cils.

Quelle époque épique !

Les Inconnus - Hôpital (1992)

https://thomas-querqy.tumblr.com/post/637135817970794497/tim-dup-la-vie-ne-vaut-rien-quand-la-reprise

Voir les commentaires

Repost0