Publié le 8 Juillet 2010

 

tumblritsrainingmen.jpg

 

 

 

Vous pensiez que la variation de votre poids ou votre décision d’arrêter la cigarette étaient le fruit de choix personnels ? Ils le sont... en partie seulement. Car les réseaux sociaux sont « contagieux », ils influencent le comportement des individus, là où on ne les attend pas. [...]

Quand vos amis, les amis de vos amis, prennent du poids, explique Nicholas Christakis, cela a un effet sur votre tour de taille ! [...]

Plus il y a de couples divorcés dans votre entourage, ou parmi les amis de votre entourage, plus les risques que vous divorciez augmentent.[1]

 

La question n’a pas été étudiée par ce professeur de médecine et sociologue à Harvard, mais sa théorie paraît parfaitement transposable à la question de l’homophobie :

Plus il y a d’homophobes dans votre entourage, ou parmi les amis de votre entourage, plus les risques que vous le soyez augmentent.

En revanche, il conviendrait  de vérifier la valeur de cette deuxième proposition :

Plus il y a d’homosexuels dans votre entourage, ou parmi les amis de votre entourage, plus les risques que vous le deveniez augmentent. La peur d’être « contaminé » pourrait ainsi expliquer la permanence et la violence du sentiment homophobe.

 

[1] Les réseaux sociaux influencent votre poids d’Olivier Pascal-Moussellard pour Télérama  du 30 juin 2010

 

 

 

La même semaine, dans Le Monde magazine, il était abordé un autre mimétisme social : le bâillement.

 

Le bâillement dont la « contagion » semble propre aux primates constituerait pour ces espèces sociales une forme de communication non verbale, un mécanisme d’empathie permettant une meilleure synchronisation des individus. Ses déclencheurs – la faim, la fatigue, le stress ou l’émotion – ont en effet en commun de constituer une menace, certes non imminente mais suffisamment grave pour favoriser une réponse coordonnée et collective. Par les temps qui courent, il est bon de bailler. Mais ensemble.[1]

 

Vidéo d'une conférence de Nicholas Christakis "the hidden influence of social networks" (sous-titrage)

 

NGT / Affaires de goût

 

[1] « Je bâille donc nous sommes » Catherine Vincent pour Le Monde magazine du 3/7/2010

 

 

 

norbertbiskybukkaketsunami2007.jpg

 

Norbert Bisky 2007 Bukkake tsunami

 

Longue portée

 

Je veux vous offrir ma chatte. Dans mes films je veux deux fois plus de bites, voire plus, merci. .... Ah j’oubliais un truc super important : mes hétéros blancs devront être jeunes car ils éjaculent très loin. En vieillissant, ça se met à goutter.

Bande-annonce de Dirty diaries

 

 

sexy_nude_boy_boypost3.jpg

 

 
Hors de propos

 

En sortant du spectacle, on a bu et grignoté quelque chose à l'angle de la rue Riquet et du quai de la Seine. Rémi revenait d’un séjour sur sa terre natale. En son absence, toutes ses copines s’étaient métamorphosées en mères et, comme nous il y a de cela bien longtemps, cela l’a vraiment gavé. Pour sa consolation, il a retrouvé intacte l’amitié de l’une d’entre elle, laquelle a eu la malchance d’engendrer un nain.

Lorsque Rémi s’approcha du berceau, les seuls mots qui lui vinrent à la bouche furent :

-         Ah, il est où le petit monstre ? Oh, pardon !!!

-         Ne t’excuse pas, moi aussi je l’ai faite.

-         (lui d’une voix encore plus douce) Comment ça va mon grand ? (Grimace de gêne)

-         (elle lui prenant le bras en souriant) ça m’arrive aussi.

 

 

gobackitsablowjob.jpg

 

Arrière toute !!! c'est une pipe !!!!!

 

Les mots pour le dire

Isabelle Huppert avisant la photo avec enfants d’un couple :

 

« C’est mignon à cet âge-là, c’est après qu’ils vous chient à la gueule »

Bande annonce de Copacabana

 

 

 

nebuleuseOrionM42.jpg

Nébuleuse d’Orion

 

Voir les commentaires

Rédigé par Thomas Querqy

Publié dans #vivre ensemble, #homophobie

Repost0