coronavirus

Publié le 30 Juin 2022

Déjeuner sur l'herbe d'après Edouard Manet, salon des refusés de 1863
Déjeuner sur l'herbe d'après Edouard Manet, salon des refusés de 1863

 

Vieillir, c'est se retirer progressivement du monde des apparences.

Goethe (citation d’un collègue en pause de correction de copies)

Le risque d’escalade militaire

 

Alors que de nouvelles frappes russes ont ciblé Kiev et qu’un centre commercial a été bombardé à Krementchouk faisant au moins 18 morts et une quarantaine de disparus, les lituaniens qui empêchent les camions de passer pour approvisionner l’enclave russe de Kaliningrad en application des sanctions imposées par l’UE, ça craint non ? Il faut dire que je suis en train de lire le glaçant « 2034 », roman d’Eliott Ackerman et de l’Amiral James Starvirdis, dans lequel est très bien racontée la mécanique de l’escalade militaire rendant imprévisibles les actions de chaque camp.

 

Anton Shebetko "Common people" (Ukrainien basé aux Pays-Bas)
Anton Shebetko "Common people" (Ukrainien basé aux Pays-Bas)

 

Covid-22, saison 2

 

Au même moment, en France, c’est de nouveau le branle-bas de combat contre le Covid pourtant toujours sans augmentation des formes graves : retour du masque « recommandé » (ouf !) par la ministre, tout comme une 4e dose notamment pour les plus de 60 ans dont la précédente date de plus de 6 mois (il s’en est fallu d’un cheveu pour que je bascule dans le camp des « personnes fragiles »).

J’avoue être plus que sceptique sur la pertinence de ces doses à répétition quand je lis que les vaccins proposés ne seraient pas suffisamment adaptés aux variants actuels pour les proposer à toute la population, que certains ont dû être hospitalisés malgré un schéma de vaccination complet dont un quart en raison d’un « déficit immunologique », et que je me souviens quand il fût question d’administrer une 4e dose en janvier, Marco Cavaleri, chef de la stratégie vaccinale de l’Agence Européenne du Médicament (EMA) avait fait une mise en garde contre les rappels en série  en raison de potentiels problèmes de réponse immunitaire. Si je rajoute à cela ce qu’en disait Didier Raoult en janvier : "Les vaccins ont augmenté l’épidémie", ou cette étude publiée dans la revue Nature faisant état d’une augmentation des évènements cardiovasculaires chez les moins de 40 ans en Israël au cours du déploiement du vaccin pendant la troisième vague de COVID-19, je me trouve plongé dans un abime de perplexité.

Ce n’est pas tout. J’ai lu dans M le magazine du Monde, un article de son correspondant à New York, au sujet du gouverneur républicain de Floride, et dont le propos jette le trouble sur la question jamais discutée sur la place publique de la pertinence de la gestion de crise du Covid. A-t-elle vraiment été proportionnée et appropriée au danger ?

Au début de la crise due au Covid-19, Ron DeSantis est l’un des rares gouverneurs à refuser un confinement total. Sa cote de popularité baisse, alors que les images de jeunes faisant la fête sur les plages de Miami circulent sur les réseaux sociaux. Le bilan final n’est pas catastrophique : le taux de mortalité de la Floride, un État où la population est âgée, est inférieur à celui de l’État de New York. DeSantis a orchestré toute une série de batailles judiciaires pour interdire l’obligation du port du masque et rouvrir les écoles. In fine, la Floride sort renforcée de la pandémie, car elle a accueilli 210 000 nouveaux habitants en 2021, en quête de cieux cléments et d’impôts plus faibles – seul le Texas a fait mieux.

Arnaud Leparmentier dans le magazine M du Monde du 6/6/22

Coronavirus : en Floride, les plages bondées pour le " Springbreak "

 
Épilogue électoral provisoire

 

Tandis que la guerre continue en Ukraine, Macron et sa « majorité présidentielle ont perdu au 2e tour des élections législatives la majorité absolue à l’assemblée. A force de ne pas faire campagne, c’était prévisible et mérité, et sans doute plus « démocratique ». On verra si la nouvelle union de la Gauche (la NUPES) autour du parti populiste d’extrême gauche LFI, en 2e position, tiendra au-delà des élections, quant au parti populiste d’extrême droite, le RN, en 3e position, il devient la deuxième force politique de France derrière Renaissance/LRM.

 

Assemblée nationale 2022
Assemblée nationale 2022

 

Ainsi, l’exécutif va connaître le sort des gouvernements de la majorité des pays européens, ou des groupes du Parlement européen, celui de devoir ferrailler avec l’opposition texte après texte pour les faire adopter. Or, il est permis de craindre qu’une culture de l’affrontement sur des positions irréconciliables prévale sur la nécessaire culture de compromis qu’on observe par exemple chez notre voisin allemand. Les députés LR se retrouvent ainsi dans une position minoritaire mais stratégique pour le gouvernement, même si la déclaration d’un de ses barons nous autorise à penser que ce n’est pas forcément gagné.

Concernant l’inflation et son effet sur le pouvoir d’achat, ça va coincer tout de suite du côté de la Nupes et du RN : sans surprise, le ministre de l’économie, a borné les mesures en annonçant « nous avons atteint la cote d'alerte sur les finances publiques ». Puisse le ciel, redonner un peu de jugeote à un nombre suffisant de députés de l’opposition, en particulier quand seront examinés des sujets qui devraient être consensuels, tels que la transition énergétique et écologique !

 

Incroyable mais vrai réalisé par Quentin Dupieux, avec Alain Chabat, Léa Drucker, Anaïs Demoustier, Benoît Magimel

Bain de jouvence

 

Je ne sais pas si Justine et ses amis ont voté, mais en cette veille du 2e tour, il ne fut nullement question de politique. Avec cette canicule, je lui avais donné rendez-vous à aux Buttes (Chaumont) pour dîner.

A l’ombre des derniers rayons de soleil derrière un massif d’arbustes, les pieds nus dans la pelouse, on s’est tout de suite senti mieux. Justine était en retard, tant pis pour elle, ses « tatas » ne l’attendraient pas pour commencer le rosé de Provence encore bien frais. Elle finit par arriver avec un gros sac isotherme bourré de bouteilles, dont elle a extrait une bouteille de rosé entamée et un verre à pied cassé, qu’elle balança dans le fourré. Comme on s’insurgea, elle reconnut être un peu bourrée : elle venait de passer l’après-midi « au Lucos » (au jardin du Luxembourg) avec des potes à jouer à la pétanque en sirotant du vin. Sa petite bande arriva alors que nous finissions ma salade niçoise avec haricots et pommes de terre pour tenir au ventre (oui je sais, les puristes hurleront à l’hérésie). J’étais d’autant plus curieux de connaître le grand ami de Justine, Bastien, qu’elle nous l’avait dépeint comme un pédé haut en couleur.

 

Maksim Finogeev "Black Sea Solution" (Ukraine, 2015)
Maksim Finogeev "Black Sea Solution" (Ukraine, 2015)

 

Trois garçons et une fille, combien de possibilités ? Même si l’atmosphère était joyeuse, Bastien était le seul qui avait l’air manifestement alcoolisé. Gabriel m’a dit que le dénommé Arnaud et la fille s’étaient faits quelques papouilles, Quentin, le plus jeune de la bande (23 ans, forcément kioute) ne m’a pas paru insensible au cul cambré que lui offrait Bastien. (je rappelle que nous étions vautrés dans l’herbe), au point qu’il m’a traversé l’esprit que ces deux-là pourraient forniquer ensemble en fin de soirée. Tous bossaient, des boulots différents plutôt intéressants, je ne me rappelle plus comment c’est venu sur le tapis, mais très vite on apprit qu’ils étaient tous homosexuels.

C’est ainsi que je me suis retrouvé dans le rôle du vieux sage que les jeunes viennent consulter sous son baobab. Arnaud, 28 ans, la langue bien pendue, mignon avec sa bouche charnue, sa nuque dégagée surmontée d’une grosse touffe de cheveux bruns, son marcel noir sur son buste largement imberbe, commença par me demander ce que je pensais du TI, de LGBTI. Pour lui, si je me souviens bien, cet élargissement politique n’avait pas de sens, gay et lesbienne voire bi se référaient à la sexualité, tandis que trans et intersexe relevaient de l’identité. Il me plaît bien ce jeune, ai-je pensé.

La durabilité de notre couple l’intriguait d’autant que nous n’avions pas d’enfants. Après lui avoir dit qu’avoir fait des enfants n’empêchait manifestement pas les couples de se séparer, au-delà du « parce que c’était lui, parce que c’était moi », j’ai évoqué les années SIDA, maladie qui vous tuait alors irrémédiablement...

N’avions nous pas eu envie d’avoir des enfants  ?… Lui aimerait bien en avoir, encore qu’il n’en est pas si sûr, avec l’avenir qui s’annonce (ma nièce Nausicaa tient exactement le même discours). La conversation filait avec en fond sonore le musique « dance » de pétasse sortant de l’enceinte de Bastien (il nous a même infligé Dalida), quand on réalisa que la nuit était tombée et que les gardiens n’avaient pas sifflé l’heure de la sortie. Quelle belle soirée d’été !

 

Dmitry Dmitriev "Lets keep silent" - crayon sur papier 30X40
Dmitry Dmitriev "Lets keep silent" - crayon sur papier 30X40

 

Postscriptum : Gabriel m’a dit hier par Whatsapp qu’il avait entendu sur un podcast qu’un oligarque étroitement lié à Poutine, avait déclaré que la destruction de l’Ukraine jusqu’à sa reddition serait une « erreur colossale» pour la Russie. Il n’en est pas à sa première critique et je lis dans Forbes que deux autres oligarques ont critiqué l’invasion. Leur audace confirmerait-elle que la fin de Poutine serait proche, tout comme cette guerre « maléfique » faite à l’Ukraine ?

 

Gotan Project - Queremos Paz (2001)

 
« J’ai déjà été dans un club, vous savez, à Brighton, annonça Talbot en regrettant aussitôt son audace.
- Ah oui ? Lequel ?
- Ça s’appelle l’Icebox.
- J’y suis déjà allé. C’est assez sympa.
- J’ai trouvé, aussi. Je rejoignais un ami. Un militaire, ajouta-t-il, comme si cela conférait une certaine dignité à son aveu.
- Vous avez fait l’armée ?
- Oui, pendant la guerre. La Seconde Guerre mondiale.
- Ah oui, j’en ai déjà entendu parler, ironisa Kincade avant de fermer les yeux un instant. Vous avez combattu ?
- Beaucoup trop.
- Il va falloir que je révise mon dossier sur vous, monsieur Kydd. Un soldat. La Seconde Guerre mondiale. Du combat.
- Votre dossier ne regarde que vous.
- Je suppose que votre copain militaire est aussi de la jaquette ?
- Si vous voulez le dire comme ça, oui.
- Vous avez couché avec lui ?
- On n’est pas toujours obligé de coucher, vous savez.
- Ben pourquoi vous allez dans un club, sinon ?
- Laissez tomber. »

William Boyd Trio

Voir les commentaires

Repost0