Publié le 14 Février 2010

 

rangooncocoonbricerichards.jpg

http://www.rangooncocoon.com/

 

 

 

Dans le dernier film de François Ozon, "le refuge", dans une discothèque, passe un titre hypnoptique. Ce serait un remix de Superpitcher que je n’ai pas trouvé ; à défaut ("I want") « Happiness ».

 

Décadence : Tartuffe à Sodome


Au bout du monde, plus loin que l’océan Glacial ! Voilà où j’ai envie de fuir chaque fois que ceux qui jouent les Pères-la-Vertu, quand leur vie n’est que bacchanale, osent nous faire la morale ! (…)

Mais attention aux apparences : les rues sont pleines de ces cochons qui prennent des mines austères. Tu attaques les vices, toi le trou le plus fréquenté de tous les mignons socratiques ?

Tes jambes velues, tes bras couverts d’étoffes rudes laissent attendre un homme, un vrai, un dur,

Mais devant ton trou de balle sans poil, si tu savais comme le médecin se marre en t’arrachant de grosses figues gonflées !

Satires  de Juvénal

 


slavamogutin.jpg

Slava Mogutin Raoul & Theo- Entschede 2000

 


L’Inconscient dans le domaine public

Moïse a dit : tout est loi
Jésus a dit : tout est amour
Marx a dit : tout est argent
Freud a dit : tout est sexe
Einstein a dit : tout est relatif....

 

L'œuvre de Freud vient de tomber dans le domaine public. Je n’en connais guère que L'interprétation des rêves que nous avait fait étudier notre professeure de philosophie en terminale et ses trois essais sur la théorie sexuelle  lu quelques années plus tard, crayon à la main, pour des raisons personnelles que vous devinez.

Rêves, lapsus et actes manqués comme révélateurs de l’inconscient parlaient aux futurs bacheliers que nous étions.

 

A l’occasion d’une soirée chez Sylvie, aussi enfumée qu’une discussion avec Jean-Paul Sartre, je lui ai rappelé l’amusant lapsus que la mère de famille avait fait la dernière fois que nous nous étions vus : « Quand tu as voulu parler de l’enfant, tu as dit l’enfer

Le séduisant V. d’enchaîner alors avec un extraordinaire lapsus en forme de contrepèterie :

Une copine qui venait de se faire larguer par son mec terminait de déjeuner au resto lorsqu’elle le vit entrer dans le resto avec une nana. Panique, car elle ne voulait absolument pas avoir affaire à lui. Elle remplit son chèque à toute vitesse, enfila son manteau et dit au serveur : «Je vous lèche le sexe sur la table ».

 


 Alvinbaltropphotograpy.jpg
 

A quoi ça sert d’être ministre, si tu peux même plus déconner

 

Lui, non plus, ce n’est pas le dernier pour la déconne. Rameutant vers lui les invités, Frédéric Mitterrand lance : « Laissez venir à moi les petits enfants. » Léger flottement dans l'assistance. Le ministre rectifie : « C’est dans l’évangile ». Hum. [...]

 

Raphaël Garrigos et Isabelle Roberts En vœux-tu en voilà Libération 22 janvier2010


 

Rita-Barros-The-last-cigarette.jpg

Rita Barros The last cigarette


 

La présentation d’extraits tronqués d’œuvres est une atteinte à leur intégrité


Le TGI de Paris a condamné Google pour avoir numérisé des livres français sans l’autorisation de leurs éditeurs. Arguments :

 

Un : c’est la loi française qui est applicable en l’espèce, et non la loi américaine comme le soutenait Google.

Deux : Numériser et mettre en ligne un ouvrage sans accord de l’auteur constitue un acte de contrefaçon.

Trois : il y a une atteinte au droit moral, car présenter des extraits tronqués d’œuvres est reconnu comme une atteinte à leur intégrité.

Google, le scan sanctionné dans Libération du 19 et 20 décembre 2009

 

Le troisième argument pourrait s’appliquer à bon nombre de blogs qui perdraient la majeure partie de leur intérêt en l’absence de leurs « extraits tronqués d’œuvres ». Dans un monde où tout est marchandise, le droit de citation se réduit finalement à peu de chose.

 

Mais bon, Google gagne de l’argent, beaucoup d’argent avec ces « extraits tronqués d’œuvres » et la plupart des blogueurs ont une audience insuffisante pour être tentés de répondre aux propositions commerciales de la plateforme qui les héberge ou de Google (AdSense). C’est notre cas.


 


  Lily Allen Fuck you

 

 

So you say
It's not okay to be gay
Well I think you're just evil
You're just some racist who
can't tie my laces
Your point of view is medieval

 

Fuck you (Fuck you)
Fuck you very, very much
Cause we hate what you do
And we hate your whole crew
So please don't stay in touch

Alors tu dis que

C'est mal d’être gay

Et bien, je pense que c’est toi qui est mauvais 

Tu n’es qu’un raciste qui

ne m'arrive même pas à la cheville 

Ton point de vue est archaïque

 

Vas te faire foutre

Vas vraiment te faire foutre

car nous haïssons ce que tu fais

toi et tous les gens de ton espèce

Alors, s’il te plaît, oublie-moi


Nouveau genre pour la tragédie grecque : Strella de Panos H. Koutras

 

Un transexuel pré-op MTF et un quinqua sortant de taule aux prises avec leurs passions. Une tragédie grecque d’un genre nouveau, amorale, pour un XXIe siècle débarrassé des dieux. Très queer !

 

Trop peur de commettre le péché de "spoiler" et par-dessus tout de devoir subir le châtiment de quarante coups de sac à main : je n’en dirai pas plus.

 

Une longue entrevue intéressante avec le réalisateur Panos H. Koutras dans le dossier de presse téléchargeable : http://www.memento-films.com/strella/ba.html




romainduris17foiscecilecassard.jpg
Romain Duris dans 17 fois Cécile Cassard de Christophe Honoré

 

Blog anxiolytique


« Au fond, l’agenda agit comme un anxiolytique. Je connais un retraité qui va mieux depuis qu’il note tout ce qu’il fait dans son agenda. Il ne subit plus l’angoisse mortifère du vide et de l’absence de sentiment d’utilité. La vie, c’est le plein. Le temps, la mort. Le vide est mortifère. Mais tous les activistes qui remplissent leur agenda ignorent peut-être que seul le vide est créateur. »

 

Jean-Pierre Boutinet psychosociologue, auteur de Vers une société des agendas – une mutation des temporalités dans Libération du 18/1/2010 L’agenda, papiers de soi de Catherine Mallaval

 


Au même moment, l'an passé : NGT / Mélancolivernale

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Thomas Querqy

Publié dans #culture gay, #homophobie, #mâlitude,, #ciné-séries, #technoscience, #vivre

Repost0